Publié par : pintejp | mars 20, 2017

Les limites des modèles comportementaux du big data

Dans sa chronique mensuelle « Recherches », l’économiste Paul Seabright explique pourquoi il ne faut pas surestimer la qualité de la compréhension qu’on peut tirer des « données massives ».
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/03/16/les-limites-des-modeles-comportementaux-du-big-data_5095428_3232.html#iweGxc0Ec3mZA1LW.99

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :