Publié par : pintejp | mars 1, 2017

La cryptographie craque les comptes secrets d’un célèbre luthier parisien

Un chercheur du musée de la Musique de Paris a découvert que l’atelier de lutherie Gand et Bernardel frères utilisait une clef de chiffrement dans ses registres de comptes pour camoufler le montant réel de ses ventes d’instruments d’occasion, entre 1840 et 1920. Elle vient d’être “cassée” avec l’aide d’un cryptologue du CNRS.

https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/un-code-harmonieux-dans-les-registres-d-un-luthier-parisien_110640

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :