Depuis le début de cette année 2015, nous avons constaté une recrudescence des actes de cybercriminalité. Que ce soit dans les médias ou dans la presse, ces cyberattaques ont montré les limites de la sécurité.

La première raison est liée au fait que la sécurité est plus devenue un moyen de commodité que de protection réelle (anti-virus, firewall, anti-spam,…). D’ailleurs si nous prenons les cas d’entreprises ayant récemment fait l’objet de cyberattaques révélées dans les médias, nous constatons, la plupart du temps, une incompréhension des dirigeants : avoir pu être attaqués alors qu’ils avaient mis en place des moyens de sécurité périmétrique de dernière génération.
La seconde raison est liée au fait que nous ne soyons pas capables d’anticiper et de détecter suffisamment tôt ces cyberattaques.

Lire

Le patron de Facebook s’est livré à un tchat public sur Facebook au cours duquel des anonymes, mais aussi des personnalités d’univers différents, lui ont posé des questions. Dans ses filets, de très gros poissons.

Comment montrer qu’on est le boss ? En réunissant dans le même espace une star du cinéma, un génie scientifique et une visionnaire des médias. Mark Zuckerberg y est parvenu sans difficulté ce mardi, en se livrant à une séance de « questions/réponses » sur son profil Facebook.

Read more at http://www.lexpress.fr/high-tech/mark-zuckerberg-se-paie-le-luxe-d-une-interview-par-schwarzenegger-et-stephen-hawking_1695420.html#lYkPtQQlUCBeWbKy.99

Publié par : pintejp | juillet 3, 2015

Quand la crise grecque offre une seconde vie au Bitcoin

Conséquence inattendue de la crise de la dette grecque, un très net regain d’intérêt pour le Bitcoin. La monnaie électronique était tombée un peu en arrière-plan depuis une vertigineuse vague de spéculation, et prend même des couleurs de valeur-refuge face aux incertitudes du moment.

Lire

A la tête de l’Anssi, l’agence chargée de la protection des communications sensibles en France, Guillaume Poupard défend son action et avance de nouvelles pistes pour lutter contre l’espionnage.

En France, la protection des communications incombe à l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi). Son directeur, Guillaume Poupard, réagit par e-mails à la publication des documents publiés par WikiLeaks, prouvant l’espionnage économique et politique de la France par les Etats-Unis.

Lire

Retrouvez mon discours d’ouverture à l’occasion du Colloque « REGARDS CROISES SUR LA CYB’AIR : UN ETAT D’ESPRIT ! » organisé par l’Armée de l’Air le Mercredi 1er juillet 2015 à l’École militaire.
Discours d’ouverture de Bruno LE ROUX
– See more at: http://www.brunoleroux.org/cyberdefense-regards-croises-sur-la-cybair-un-etat-desprit/#sthash.mbAkvTUU.dpuf

Prenez garde aux cybermenaces qui viennent de Russie ou de Chine: elles sont plus à craindre que celles provenant de Washington.

Les aventures de Wikileaks se poursuivent. Le site web lanceur d’alerte a divulgué le 19 juin un demi-million de messages et d’autres documents secrets du ministère saoudien des Affaires étrangères et d’autres institutions étatiques, notamment des échanges de courriers avec d’autres gouvernements ainsi que des rapports classés confidentiels du ministère de l’Intérieur et des services de renseignement de l’Arabie saoudite. En collaboration avec Libération et Mediapart, le site a ensuite fait fuiter des documents montrant que des agences américaines ont espionné les présidents Chirac, Sarkozy et Hollande, écoutant même leurs appels téléphoniques, et ont mené des opérations d’espionnage économique.

Lire

En installant des stations d’écoutes secrètes pour intercepter les communications transitant par les câbles sous-marin, la France espionne sur tous les continents depuis 2008, révèle une enquête de L’Obs.

La France n’est pas la dernière dans la course à l’espionnage, révèle une enquête de L’Obs qui s’attarde sur les méthodes utilisées par les services secrets français. Via les câbles sous-marins transatlantiques et méditerranéens, et avec la complicité de grandes entreprises telles qu’Orange et Alcatel-Lucent, l’Etat espionne les communications internationales.

Read more at http://www.lexpress.fr/actualite/politique/espionnage-la-france-aussi-ecoute-les-communications-internationales_1695117.html#1Gekt4QFwizUG6Tf.99

La criminalité économique et financière a pris désormais une connotation « cyber» comme toutes les activités illicites avec le développement d’Internet et des réseaux numériques. Bitcoins, monnaies virtuelles, cloud computing, big data, autant de termes qui surgissent dans cet écosystème numérique dans leurs dimension juridique et stratégique. La dématérialisation des transactions permet aussi un accroissement de l’anonymat des échanges, facilitant ainsi le passage à l’acte des cyberdélinquants.
Ainsi, les cyberfraudes, les escroqueries aux faux ordres de virement ciblent les données personnelles échangées et monnayées sur des marchés parallèles, «les Darknets». Ces nouveaux fonctionnements constituent des défis majeurs pour le droit pénal et la procédure pénale qui est désormais un droit en mouvement qui tente de s’adapter à la cyber
mondialisation de cette délinquance.

Si le droit pénal classique tant matériel que processuel répond partiellement à ces nouveau défis, le législateur est intervenu pour l’adapter et le moderniser en introduisant de nouvelles techniques d’enquête comme l’infiltration et la captation de données qui sont par ailleurs soumises aux exigences du Conseil constitutionnel et des cours européennes Complexifiée par cet écosystème numérique, la lutte contre la criminalité économique et financière nécessite aussi la création d’instances spécialisées tant sur le plan national avec par exemple le nouveau procureur de la République financier qu’au niveau international avec Interpol et Europol qui consacrent des moyens supplémentaires à ces cyberinfractions qui ont souvent des ramifications internationales. La police mais aussi la justice sont à un tournant historique sans précédent et s’investissent en urgence dans ce domaine numérique pour préserver à la fois l’ordre public économique et les droits et libertés fondamentaux.

Comment agit cette cyberdélinquance financière, quelles sont ses modes opératoires et comment la combattre? Des réponses à ces questions sont nécessaires et l’Etat2 a mis en place
une véritable stratégie de lutte contre ce phénomène qui vise à anticiper de manière efficace les risques numériques. Les initiatives sont nombreuses pour mieux protéger les internautes
et lutter contre ces fléaux. On peut citer un rapport publié en juin 2014 aux ministres de l’Intérieur et de l’Economie, à la Garde des Sceaux et à la secrétaire d’Etat chargé du Numérique.

Il est nécessaire de mettre en place une réelle cyberpolitique publique de lutte contre la cybercriminalité4.Il convient d’inciter tous les acteurs à se mettre en ordre de marche de
façon plus cohérente et constructive pour lutter contre ce fléau avec le souci de répondre au besoin légitime de protection des cybervictimes.

quemener-criminalite-economique

« Non, les machines ne gagnent pas à la fin »

Le créateur de Facebook a répondu, après des dizaines de questions d’anonymes, à celle du scientifique Stephen Hawking. « A quelle grande question scientifique aimerais-tu répondre et pourquoi », demandait l’astrophysicien. « Qu’est-ce qui nous permettra de vivre éternellement? Qu’est-ce qui nous permettra de guérir les maladies? Comment fonctionne le cerveau? Comment fonctionne l’apprentissage? Comment pouvons-nous donner aux humains la capacité d’apprendre un million de fois plus? » a notamment répondu le jeune milliardaire, avant d’envisager aussi de se pencher sur une « loi mathématique qui sous-tend les relations sociales entre les hommes. »

Read more at http://www.lexpress.fr/high-tech/mark-zuckerberg-se-paie-le-luxe-d-une-interview-par-schwarzenegger-et-stephen-hawking_1695420.html#iabP1ihp8EB534Mk.99

Publié par : pintejp | juillet 2, 2015

Police prédictive : la prédiction des banalités

Depuis 2011, l’enthousiasme autour de Predpol, le logiciel de police prédictive américain, électrise la terre entière. Son algorithme secret, toujours comparé aux précogs de Minority Report, c’est-à-dire à une forme de perception extra-sensorielle, semble tenir plus de la magie que de la science, comme si les mathématiques étaient miraculeuses. La société, elle, affiche partout des résultats là où sa technologie est déployée – à savoir si l’on en croit le site de Predpol, une petite dizaine de villes américaines pour l’instant, Los Angeles et Atlanta étant les plus importantes – : une baisse de la criminalité de 10 à 30% selon le type de crimes.

lIRE

Older Posts »

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 667 autres abonnés